Santé
Actus

Honoraires : quel horizon pour 2018 ?

par La rédaction - le 22/12/2017

L’année 2017 a été marquée par un certain nombre de revalorisations très attendues. Elles se poursuivront en 2018, de façon ciblée.

Depuis le 1er mai, la consultation de référence du médecin généraliste est passée de 23 à 25 euros. Pour les enfants de moins de 6 ans, la rémunération est de 30 euros. Cette augmentation de 2 euros a été programmée dans la nouvelle convention médicale signée le 25 août 2016 entre les syndicats de médecins libéraux et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) , après plusieurs mois de négociation. La participation de 1 euro reste à la charge du patient. L’augmentation devrait être relativement indolore car prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 70% et les mutuelles et complémentaires. Le reste à charge supplémentaire est évalué à 0,60 centimes d’euros pour les patients sans mutuelle.

Des augmentations ciblées

D’autres augmentations de tarifs portant sur des consultations plus ciblées vont également voir le jour, d’ici à juin 2018. Depuis le 15 juin, plus de 200 actes de chirurgie et d’accouchement ont été revalorisés dans la mesure où ils sont pratiqués par des praticiens de secteur I ou adhérant à l’option pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM-CO), ou quand ils sont facturés au tarif opposable aux patients bénéficiant de la CMU-C et de l’ACS, ou en urgence.

Au 1er juillet 2017, les actes de coordination ont été revalorisés. La majoration généraliste et celle de coordination spécialiste sont passées de 3 à 5 euros, portant ces consultations à 30 euros. A la même date, les consultations de base pratiquées par les psychiatres, neuropsychiatres et neurologues sont passées de 37 euros à 39 euros. Les consultations des cardiologues ont également été augmentées de 2 euros passant de 45, 73 euros à 47,73 euros. Au 1er juin 2018, l’avis ponctuel de consultant du médecin spécialiste sera revalorisé à 50 euros et 62,50 euros pour les psychiatres, neuropsychiatres et neurologues et toujours 69 euros pour les PUPH.

Une meilleure hiérarchie des actes

En novembre 2017, des majorations spécifiques destinées à mieux hiérarchiser les actes cliniques sont entrées en vigueur. Ces majorations, de 16 à 30 euros, ont été mis en place pour un certain nombres de consultations à enjeu de santé publique visant à mieux en rémunérer la complexité. Un grand nombre de spécialités : dermatologie, gynécologie, pédiatrie, etc… sont concernées. Ainsi la première consultation de contraception et de prévention des maladies sexuellement transmissibles est valorisée à 46 euros. Les consultations longues de patients atteints de maladie neuro-végétative sont désormais rémunérées 60 euros. Les consultations obligatoires de l’enfant au 8ème jour, 9ème mois et au 24ème mois ont été relevées à 46 euros en novembre.

Mieux rémunérer l’urgence

Afin d’inciter les médecins de ville à recevoir rapidement les patients ce qui permettraient de désengorger partiellement les services d’urgence, des majorations spécifiques seront effectives en janvier 2018. Il s’agit d’un majoration de 15 euros pour les médecins correspondants qui reçoivent sous 48 heures un patient à la demande de son médecin traitant ou d’une majoration de 5 euros de celles effectuées par le médecin traitant dans ces mêmes délais. Une majoration de 15 euros sera également effectives pour les consultations de ville intervenant dans le dispositif de régulation des numéros d’urgence (15 et 116 117).

Harmoniser le forfait patientèle médecin traitant

En janvier 2018, en lieu et place des différents forfaits actuellement applicables, un seul forfait s’appliquera pour les des praticiens de secteur I ou adhérant à l’OPTAM-CO, indexé sur l’âge et la vulnérabilité des patients. Par exemple il sera de 6 euros pour les enfants de moins de 6 ans et de 42 euros pour les personnes âgées de plus de 80 ans ou en ALD.

 

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Fiducée Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte