Retraite
Décryptage

Bien connaître ses droits pour faire les bons choix

par La rédaction - le 31/03/2016

Chaque assuré bénéficie d’un dispositif obligatoire d’information de ses droits à la retraite. Ces documents permettent de piloter au plus juste son parcours professionnel afin d’optimiser ses droits à la retraite.

Allongement de la vie professionnelle, expériences multiples, interruptions de carrières : les actifs ont un parcours de moins en moins linéaire. Dans ces conditions, pouvoir faire le point sur ces droits à la retraite s’avère précieux. La réforme des retraites de 2003 a consacré le droit pour chaque assuré d’être informé en cours de carrière sur les droits à retraite qu’il a acquis auprès de l’ensemble des régimes de retraite obligatoires.

Deux dispositifs d’information

L’assuré est informé tout au long du parcours professionnel. A ses débuts, le jeune actif reçoit un document d’information générale sur la retraite. Dès 35 ans, il reçoit tous les cinq ans un relevé de situation individuelle (RIS) qui récapitule l’ensemble de ses droits à la retraite. A partir de 45 ans, il est possible de solliciter un entretien information retraite auprès d’un de ses organismes de retraite pour faire le point avec un expert sur sa future retraite. A partir de 55 ans, un actif reçoit tous les cinq ans une estimation indicative globale (EIG) qui comprend les mêmes éléments que le relevé de situation individuelle ainsi qu’une évaluation du montant de leur future retraite, estimée à différents âges de départ. Pourquoi deux documents différents ? En milieu de carrière, il est impossible de réaliser une projection assez fiable en termes de montants car l’assuré peut encore changer plusieurs fois de métier avec des rémunérations tout aussi variées et cotiser à des régimes divers (salarié, fonctionnaire, profession libérale…). En fin de carrière, en revanche, une telle simulation devient possible.

Optimiser la fin de sa carrière

Grâce à ses documents, l’assuré peut sécuriser son parcours retraite : vérifier qu’aucune période d’activité n’a été oubliée et compléter le cas échéant les différentes informations portées par chaque caisse de retraite concernée. Faire le point sur ses droits permet également de bâtir une stratégie pour l’avenir. Informé du nombre de trimestres au taux plein qu’il a déjà capitalisés, l’assuré peut ainsi opter pour une retraite progressive lui permettant de continuer à accumuler des droits à la retraite. Il peut compléter ses années incomplètes du fait de la poursuite d’études supérieures ou d’une activité réduite grâce à un rachat de trimestres dans la limite d’un total de douze trimestres. Il peut également arbitrer entre continuer à travailler lorsqu’il remplira les conditions pour bénéficier de sa retraite au taux plein pour bénéficier le cas échéant d’une surcote ou au contraire opter pour le cumul emploi retraite. Chaque situation est différente et l’assuré pourra utiliser son droit à l’information au mieux afin d’optimiser ses dernières années d’activité.

 

 

 

La rédaction

Voir tous ses articles

Assurance-Vie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Fiducée Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte