Immobilier
Décryptage

Les murs de santé se portent bien

par La rédaction - le 08/06/2017

Avec l’allongement de la vie et la médicalisation croissante des seniors, le secteur de la santé est prometteur. Il offre aux placements immobiliers une diversification intéressante au rendement attractif : les murs de santé.

Les murs de santé recouvrent une catégorie très large d’actifs. Il s’agit des murs d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), des murs des établissements de santé de court séjour (médecine, chirurgie, obstétrique), de cliniques, de centre de soins de suite et de réadaptation. Les murs n’appartiennent pas toujours aux établissements exploitants et intéressent autant les investisseurs institutionnels que les gestionnaires de fonds et les particuliers. Il faut dire que les rendements sont attractifs : 6% pour les établissements de court séjour et 5% pour les Ehpad, des niveaux supérieurs à ceux constatés dans les résidences de tourisme, résidences étudiantes ou encore en location meublée.

Pierre-papier et fonds spécialisés

Pour les particuliers, les murs de santé sont accessibles par plusieurs voies. Tout d’abord par les OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) et SCPI (Société collectif placement Immobilier). Mais ces véhicules consacrent en général moins de 10 % aux murs de santé, privilégiant l’immobilier de bureaux et commerce. Pour les investisseurs qui veulent aller plus loin, les fonds spécialisés offrent l’intérêt d’être investis à 100 % en murs de santé. Il leur est également possible d’acheter directement des lots d’Ephad.

 Des actifs rares

Avec 129 Ehpad, 109 établissements de court séjour, 38 de moyen séjour et 26 cliniques psychiatriques, le marché français est estimé à 6,3 milliards d’euros. Si certains établissements possèdent encore leurs murs, ce type d’actifs devient toutefois de plus en plus rare. En cause : peu de nouveaux établissements se créent chaque année. Au contraire, le nombre d’autorisations de création diminue. Pour répondre à la demande des investisseurs et au niveau de rendement, les véhicules collectifs s’ouvrent à l’international ou aux résidences séniors. Un marché qui offre lui aussi de belles opportunités. En 2050, les plus de 60 ans devraient représenter un tiers de la population française.

La rédaction

Voir tous ses articles

Monument Historique

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Fiducée Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte