L’explosion des maladies chroniques

par La rédaction - le 25/08/2017

Le développement des affections de longue durée connaît une croissance rapide dont l’impact sur les dépenses de santé s’accroît significativement.

Maladies neuro-dégénératives, diabète, hypertension ou encore affections respiratoires, les pathologies chroniques ont un spectre très large et affectent environ un français sur six.

Une croissance rapide

On dénombre en France plus de 10 millions d’assurés du régime général atteints d’une maladie chronique, c’est-à-dire une des 30 pathologies considérées comme une affection de longue durée (ALD) pour laquelle la prise en charge est de 29 %, selon la CNAM. Et ce phénomène s’intensifie rapidement. En 2015, ces patients représentaient 16,6% de la population française contre 13,6 % en 2005. En 20 ans, ce chiffre a doublé, puisqu’ils n’étaient que 5 millions en 1996 (2).

Ce phénomène est mondial. D’après les statistiques établies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de diabétiques a augmenté de 108 millions à 422 millions entre 1980 et 2014.

Un phénomène multifactoriel

Les raisons d’un tel emballement ? En premier lieu, les spécialistes pointent le vieillissement de la population lié à l’allongement de la durée de vie. En effet l’âge moyen des patients atteints d’une des 30 ALD définies par l’assurance-maladie est de 63 ans, 75 ans pour les polypathologies. Il n’est que de 55 ans pour les patients atteints d’une affection hors liste.

Mais ce facteur n’est pas isolé. Il faut en ajouter d’autres comme l’impact environnemental notamment pour les affections respiratoires, et les progrès de la médecine qui font évaluer des pathologies aigües en affections chroniques, comme cela a été le cas du VIH, qui touche encore plus de 100 000 personnes en France et dont le taux de décès annuel « n’est plus que » de 1%.

Des pathologies très diverses

Les ALD couvrent un champ très large de pathologies. Ce sont les pathologies cardio-vasculaires qui touchent le plus grand nombre de patients avec 3,3 millions de malades. Les maladies coronaires touchent 1,12 million de personnes et les insuffisances cardiaques 1 million. Le diabète qui frappe plus de 2,47 millions de patients vient après, juste devant les tumeurs malignes qui concernent environ 2 millions d’assurés et les affections psychiatriques qui concernent 1,2 million de personnes.

Les augmentations majeures en termes de nombre de patients touchés par une ALD chaque année sont générées par les insuffisances cardiaques, les AVC invalidantes et les insuffisances cardiaques.

Des affections coûteuses

Les maladies chroniques pèsent lourdement sur le budget. Son coût est estimé par le Trésor Public à 9200 euros par personne et par an, soit 90 milliards d’euros de dépenses remboursés au total, dont 12,2 milliards d’euros de dépenses générées à l’exonération du ticket modérateur.

En 2025, les dépenses de santé devraient représenter environ 8,3% du PIB d’après les projections du Trésor Public et la part de patients atteints d’affection longue durée devrait être d’environ 20%. Le coût en serait alors estimé à 17,1 milliards d’euros. Cet enjeu de santé publique se double donc d’un challenge budgétaire de taille.

 

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Fiducée Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte