Retraite
Actus

Retraite et pouvoir d’achat

par La rédaction - le 10/10/2017

Augmentation de la CSG, hausse des pensions, le point sur le niveau de vie des retraités.

Avec l’annonce de l’augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point en 2018, qui va les impacter fortement, le pouvoir d’achat est au centre des préoccupations des retraités. Au 1er octobre, le montant des pensions de retraite a augmenté de 0,8%. Une bonne nouvelle pour les principaux intéressés, quelques 16 millions de Français retraités, qui avaient vu leurs pensions gelées en 2014 et 2016. Ces pensions avaient été revalorisées en 2015, mais seulement à la hauteur de 0,1%.

Opération dégel

Cette augmentation s’applique à la quasi-totalité des pensions de base. Sont concernés les pensionnés du régime général mais également les retraités relevant du RSI (indépendants) et la MSA (agriculteurs). Les retraités de la fonctions publics et ceux des principaux régimes spéciaux (RATP, SNCF…) sont également impactés. « Pour une grande partie des retraités, le pouvoir d’achat va augmenter», a commenté Gérard Darmanin, le ministre de l’action et des comptes publics. Cette augmentation devrait en tout cas permettre de contribuer partiellement à compenser en partie la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point en 2018, qui va impacter fortement les retraités. L’Allocation de solidarité aux personnes âgées actuellement fixée à 803,20 euros par mois pour une personne seule devrait être augmentée de 30 euros en avril 2018 .

Une progression ralentie

Depuis le milieu des années 90, le niveau de vie des retraités est proche de celui des actifs[1]. Cependant, à la suite de plusieurs mesures – comme la réforme du calcul de la pension à la liquidation qui a été rendu moins favorable avec notamment avec le passage des 10 aux 25 meilleures années au régime général -, la progression du niveau des pensions a ralenti. Le passage de l’indexation sur les salaires à l’indexation sur les prix depuis 1987 a également joué un rôle majeur. Et les pensions liquidées augmentent désormais moins vite que les revenus d’activité du fait de l’indexation sur les prix dans les régimes de base.

Quel niveau de vie ?

Les pensions de retraite ne sont que l’une des composantes des revenus perçus par les retraités. Il convient également de tenir compte des revenus du patrimoine, des aides qui peuvent être perçues, de la fiscalité et notamment de la structure du foyer et donc du nombre de personnes à charge. En fonction de ces éléments, le niveau de vie moyen des retraités est légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la population[2]. Il est établi à 2087 euros par mois. Un retraité sur dix dispose d’un niveau de vie inférieur à 1080 euros par mois, soit un peu plus que le seuil de pauvreté. A l’opposé, un retraité sur dix dispose d’un niveau de vie supérieur à 3230 euros par mois.

Des inégalités persistantes

Les montants moyens de pension sont les plus élevés pour les retraités ayant pour régime principal d’affiliation, les régimes des professions libérales, de la fonction publique et les autres régimes spéciaux. Les montants les plus faibles reviennent pour aux retraités de la MSA pour les agriculteurs et du RSI pour les indépendants.

Les écarts entre les hommes et les femmes, s’ils sont relativement réduits dans la fonction publique et les régimes spéciaux, sont plus importants dans le secteur privé et parmi les non salariés.

[1] COR, février 97

[2] COR Rapport annuel, juin 2017

La rédaction

Voir tous ses articles

Assurance-Vie
Retraite

Préparez votre retraite avec l’assurance-vie

A l’heure ou l’assurance-vie est moins appréciée par les épargnants, elle représente toujours un instrument incontournable d’une stratégie patrimoniale de …

Actus

Lire la suite